Skip to content

Alexandre Goodarzy ressuscité

Par

Alexandra do Nascimento

Publié le

6 avril 2021

Partage

goodarzy

Comment se reconstruit-on après ce genre d’épreuves ? 

J’ai eu besoin de prendre du recul non seulement par rapport à l’enlèvement, mais aussi par rapport à mon investissement dans le travail, où il fallait couvrir le moindre sujet urgent, presque comme un reporter de guerre. En tant que chef de mission, on a charge d’âmes et la responsabilité de volontaires sur place. Prendre du temps avec ma famille m’a permis de repenser ma vie. Cette situation extrême a été l’occasion d’un grand examen de conscience. Un feu qui ranime tous les manquements de ta vie. Tu vois défiler ta vie. Et tu as tout le temps… Et écrire ! Ç’a été un exutoire. J’ai balancé tout ce que j’avais à dire.

Votre prise d’otage a-t-elle été l’effet d’erreurs commises malgré les protocoles de sécurité ?

Un humanitaire part dans un pays où ça ne va pas bien par définition, et c’est son travail. Quand un pays est en guerre civile ou dévasté par une catastrophe naturelle, le premier réflexe est de déployer l’armée qui passe le relais à des organisations humanitaires. Ça induit des risques intrinsèques. Dans ce sens, on court des risques sur le terrain en faisant le travail annoncé. Mais tout a été fait selon le protocole de sécurité ! Antoine Brochon – directeur de la sécurité chez SOS Chrétiens d’Orient et enlevé lui aussi – assiste régulièrement aux cellules de crise et de soutien au quai d’Orsay : il s’est donc informé une semaine avant sur Bagdad. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest