Skip to content

Blanche Streb : vitale

Par

Louis Lecomte

Publié le

7 mai 2020

Partage

blacns
Blanche Streb naît dans une famille alsacienne, d’un père ingénieur et d’une mère au foyer. Une famille aimante, qui grandit sous une ombre héroïque. Quelques générations plus tôt, des résistants ont été déportés par la Gestapo. Même s’il n’en est pas question à chaque repas, cet honneur oblige, et Blanche Streb lui attribue une part de sa préoccupation pour l’eugénisme. Elle avait déjà franchi la ligne bleue des Vosges pour faire son Lycée à Épinal, la voici à Nancy pour ses études. À l’époque, la faculté de pharmacie était une filière autonome, menant au domaine médical mais aussi à une filière industrielle. « Puisque j’avais des capacités, du temps devant moi, et parce que ma mère m’y poussait, je m’y suis investie avec passion ». Lors de l’année de spécialisation, elle doit choisir une autre faculté. À Lyon, des industriels proposent des emplois en apprentissage : la perspective de ...
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest