Skip to content

Castex, l’erreur de casting

Par

Bruno Larebière

Publié le

16 septembre 2020

Partage

Castex

Pour qui suivait des études littéraires, fut un temps où le seul Castex que l’on connaissait – mais dont on ignorait le prénom – était un normalien, agrégé et docteur ès lettres, entre autres qualités qui entraînaient alors le respect. Tout au long de la seconde moitié du XXe siècle, ses travaux constituaient un passage obligé de la formation de générations de lycéens et d’étudiants. Après avoir absorbé les Lagarde et Michard, on passait aux Castex et Surer. Autant de volumes – un par siècle – mais en plus trapus. Détenteurs du seul brevet des collèges s’abstenir… Les ouvrages consacrés au XIXe et au XXe siècle étaient les plus prisés.

Le XXIe siècle nous offre un nouveau Castex, né alors que le premier n’était pas encore mort, et on peut y voir une preuve supplémentaire, s’il en fallait une, que le niveau, décidément, a sérieusement baissé, y compris au sein des familles gersoises. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest