Skip to content

Tu quoque filii

Par

Alexandre de Galzain

Publié le

30 juin 2022

Partage

titre

Une étude sémantique et étymologique du mot « père » permet de voir à quoi s’attaquent réellement les néo- féministes. Le mot « père » en français, vient du latin « pater », qui lui-même vient du grec « ????? ». En Grèce, le mot renvoie alors à l’homme qui a une filiation. Le père, c’est « celui qui est à la source », le fondateur. La fonction du « père » est alors de transmettre, ses gènes et son éducation. Le fils d’un dieu et d’une mortelle est demi-dieu: par son ascendance masculine, il hérite d’une hauteur d’âme et de compétences physiques de son père. D’une autre façon, le père est celui qui enfante: Socrate est le père de la philosophie, Solon celui de la démocratie.

Avec l’essor du christianisme, on voit apparaître un autre père: Dieu

Jovis Pater, Jupiter, dirent les Romains. La figure jupitérienne, c’est celle du dominateur patriarcal. Le père impérieux, celui qui commande, l’imperator. Le père transmet le nom de famille, le titre. Le mot « patricien » en découle, pour désigner la filiation de la noblesse et du patrimoine. « Patrimoine », l’héritage du père, « muni par le père ». Par la force de sa décision, il donne à son fils les armes qui lui permettront de continuer ce qu’il a commencé. C’est d’ailleurs chez les Romains que se développe l’idée « des pères ». Ceux-ci sont les ancêtres qui portent l’histoire d’une famille que, chez les nobles, on rattache aux dieux. Léguant leur fardeau à leur fils, ils créent une véritable mémoire commune que les Lares doivent protéger. Véritables patronus, ils sont ces riches patriciens protecteurs des faibles. Mais le patron est également un modèle, celui sur qui on se calque pour réussir. Sur la « terre des pères », on retrouve la patrie. Celle qui a été forgée par les ancêtres, le foyer des hommes perpétuant le patrimoine. Les traîtres à la patrie sont donc des parricides. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest