Skip to content

C’est un joli nom, camarade…

Par

Alexandre de Galzain

Publié le

21 mars 2022

Partage

Roussel

« C’est un nom terrible, camarade/C’est un nom terrible, à dire… » chantait Jean Ferrat. En effet, c’est un nom terrible à dire pour ce pauvre Fabien Roussel à qui on a demandé de classer des dirigeants communistes dans une des deux catégories suivantes : « Camarade » ou « Pas camarade », et ce, devant une classe d’enfants de 8 à 12 ans.

Si Kim Jong-Un est rangé dans la catégorie « Pas camarade », il n’en est pas de même pour Fidel Castro, le dictateur cubain. Pour se justifier, il explique qu’il est avec Che Guevara le « libérateur de Cuba » même si « on peut contester la manière dont le régime est mis en place ». Ouf ! Apparemment, la dictature, ce n’est mal que quand c’est Poutine. Parce que Fidel Castro, comme le rappellent si justement les enfants auxquels il fait face, il était « très très strict ». Pour rappel, Castro s’était rendu coupable de nombreux emprisonnements politiques, d’avoir commandité des expériences scientifiques sur les homosexuels et d’avoir mis en place une véritable dictature. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest