Skip to content

Childfree : Après moi, rien

Par

Domitille Faure

Publié le

21 janvier 2021

Partage

childfree

La connexion entre sexualité et procréation a vécu. Aujourd’hui, faire un enfant tient davantage du choix de planning que des suites de la vie conjugale. Alors, pour passer le cap on budgétise, on calcule, on compte les petits sous. Un landau, ça vaut trois restos entre copines. Et un bébé qui se réveille au milieu de la nuit, c’est oublier la prime de fin d’année au boulot. L’Occidentale libérée délivrée veut profiter pleinement de sa jeunesse, à l’instar de son compagnon.

Résultat : la natalité européenne décline rapidement, à tel point que les arrivées massives d’immigrés ne compensent plus le déficit. La France, avec un taux de 1,8 enfant par femme, affiche l’indice le plus élevé de la zone euro. Soit en dessous de 2,1 enfants par femme, seuil de renouvellement de la population. Le Vieux Continent se meurt. Si les raisons économiques retardent l’âge de la première grossesse, affectant la fécondité, elles ne sont pas les seuls facteurs de cette équation.

Lire aussi : Meghan Markle, l’exemple à ne pas suivre

Le mouvement childfree ne pouvait provenir que des États-Unis, lieu de toutes les expériences sociales étranges. Leur but affiché n’est pas de pousser à ne pas avoir d’enfant, mais de normaliser ceux qui n’en veulent pas. En France, 5,3 % de la population a fait ce choix – et 70 % des femmes estiment que la descendance n’est pas une évidence (enquête Arte « Il était temps »). [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest