Skip to content

Le piège du progressisme

Par

Frédéric Saint Clair

Publié le

12 février 2021

Partage

Temps modernes

Le concept de tiers-monde apparaît sous la plume d’Alfred Sauvy dans les années 50, et caractérise les pays dits « sous-développés » – de cette forme même de « sous-développement » qui commence à poindre dans la France contemporaine. Au-delà du constat bien connu, la véritable question porte sur le remède : qu’est-ce qui a permis à l’Occident d’acquérir ce niveau de développement dès le XIXe siècle, et plus particulièrement dans l’immédiat après-guerre ? Ce remède est tout aussi bien connu : un modèle de développement fondé sur les théories de la croissance et l’internationalisation des échanges. En un mot, l’économie de marché, qui est l’alliance du progressisme technologique et du néo-libéralisme économique.

Lire aussi : Désindustrialisation : une passion française

L’excellent Jean Fourastié, dans son ouvrage consacré à la période des Trente Glorieuses, questionne : « Des changements fantastiques sont survenus en trente années, dans la condition d’une humanité millénairement stagnante. Pourquoi ces changements ? Comment ont-ils pu être réalisés ? » Il répond que la cause indéniable tient en réalité en un mot : productivité ! Or, note-t-il ensuite, cette productivité ne s’élève pas par un plus grand effort du travailleur, mais par l’effet de procédures techniques plus efficaces déduites des « inventions » et « découvertes » des sciences expérimentales : emploi de machines et d’installations, emploi d’énergie mécanique, etc. En résumé : le progrès technique ! Sans révolution technologique, pas de révolution industrielle. Sans progrès technique constant, pas de capitalisme. Le progressisme, le libéralisme et le capitalisme sont donc, aujourd’hui comme hier, le remède à la tiers-mondisation de la France ! [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest