Skip to content

[Cinéma] Vaincre ou mourir : trop ambitieux

Par

Arthur de Watrigant

Publié le

25 janvier 2023

Partage

Charette 2

C’est la surprise de ce début d’année : le Puy du Fou se lance dans la production cinématographique et donne le ton avec comme sujet de son premier film l’épopée d’un héros, Charette. Si la bande-annonce vendait du lourd : musique épique, images léchées, une promesse d’aventures et de panache, le résultat final se révèle un peu décevant. L’ambition était élevée et le budget réduit, concilier les deux relevaient donc du miracle.

Lire aussi : Hugo Becker : « C’est un honneur et une responsabilité de jouer un tel personnage »

Si Charette prend corps et âme grâce à l’interprétation solide d’Hugo Becker, les autres personnages peinent à exister. Initialement prévu comme un docu- fiction, le projet bifurque en cinéma pur en dernière minute et l’écriture en souffre. Quoique la reconstitution soit de qualité et la photographie superbe, Vaincre ou mourir discourt un peu trop (introduction d’historien, voix off permanente) jusqu’au finale réussi dans une mise en scène purement cinématographique : les voix se taisent et l’émotion embarque le spectateur.


VAINCRE OU MOURIR (1h40), de VINCENT MOTTEZ et PAUL MIGNOT, avec Hugo Becker, Rod Paradot, Gilles Cohen, en salle le 25 janvier

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest