Skip to content

Défaite de Marine Le Pen : Les consolations

Par

Ange Appino

Publié le

26 avril 2022

Partage

MLP

Il s’est passé un truc ce week-end ? Je sais pas, je vois que ça s’agite sur les très saints réseaux sociaux ce matin. Moi j’y entrave dalle que, je rentre de deux jours dans une grotte à m’envoyer des tractions de tricératops, à te faire suer le major Gérald rien qu’en entendant au loin les grognements qu’elles m’arrachent. D’ailleurs il a envahi mes DM d’excuses pour son physique de lâche et de demandes de coaching personnalisé.

Bon, assez de choses sérieuses, parlons-en de ces futilités électorales. Mon premier argument sera contre ceux qui minimisent. Boh ça va, 42 % pour l’extrême droite, si on m’avait dit ça il y a dix ans… Avant de répondre sur le fond politique, je voudrais m’exprimer en termes psychologiques : dont provient ce besoin de maquiller une défaite cuisante en demi-victoire ? Autrement dit, pourquoi une telle aversion à la souffrance ? Après avoir perdu, la douleur nous travaille les entrailles. Il ne s’agit pas ici d’un constat mais d’un devoir.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest