Skip to content

Dignité sans frontière

Par

Ludovine de La Rochère

Publié le

12 novembre 2017

Partage

Ludovinedlr
J’entends régulièrement, ici ou là, que le sujet majeur, la ligne rouge, serait la légalisation de la gestation pour autrui (GPA). Et donc, si Emmanuel Macron est favorable à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes célibataires et lesbiennes, le fait qu’il se déclare opposé à la GPA serait rassurant : « L’essentiel est sauf, tout va bien, dormez braves gens ! » En réalité, le saut anthropologique, le détournement de la médecine, la logique transhumaniste, sont bien l’apanage de la PMA sans père. La GPA n’est « que » le pas suivant. La procréation médicalement assistée (PMA) est un ensemble de techniques mises au point pour aider des couples souffrant d’une pathologie de la fertilité à concevoir un enfant ou des couples susceptibles de transmettre une maladie d’une « particulière gravité » à l’enfant s’ils concevaient naturellement (…)
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest