Skip to content

État des lieux de la littérature contemporaine

Par

Romaric Sangars

Publié le

20 janvier 2023

Partage

Maillart

En quoi l’écrivain devenu « agent social » n’est-il pas en position de servir la littérature ?

Disons qu’il ne se facilite pas la tâche... Dès qu’un artiste entend devenir utile à une société qui ne sait plus comprendre les vertus de tout ce qui l’excède, de tout ce qui fonde la dépense au sens que Bataille donnait à ce terme (art, sacré, érotisme, rire, etc.), il perd une bonne partie de sa raison d’être.

Quelles sont les conséquences d’une situation où la littérature de qualité est exclusivement entre les mains de professeurs ?

Un inévitable appauvrissement du champ de l’expérience humaine. Je suis mal placé pour critiquer le fait que des professeurs écrivent : ils ont encore un peu de temps pour le faire, et le mérite de lire de bons livres (c’est de moins en moins vérifiable, mais bon). Seulement, ils connaissent le monde comme le connaissent les professeurs. C’est très bien, mais cela nous laisse orphelins de pas mal de choses.

Lire aussi : Cinéma français : et notre honneur bordel ?

A-t-on substitué le critère moral à tout critère esthétique et pourquoi ?

Ce serait excessif de le prétendre : je caricature pour m’amuser. Il s’agit néanmoins d’un risque permanent pour l’art. Comme on est bien en mal, dans une société aussi soucieuse que la nôtre d’efficacité, de rentabilité et de responsabilité, de justifier une activité sous prétexte qu’elle aurait comme but final la beauté, on lui trouve en magasin quelques étendards plus au goût du jour. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest