Skip to content

Exposition anti-chrétienne au Parlement européen : la contre-attaque des conservateurs

Par

Wandrille de Guerpel

Publié le

5 mai 2023

Partage

JESUS

Ce mardi 2 mai, la lâcheté s’est trouvé un nom : Malin Björk. L’eurodéputée suédoise d’extrême gauche a gagné ce qualificatif en inaugurant une exposition photographique anti-chrétienne au Parlement européen. On y retrouve notamment des clichés mettant en scène un Jésus de couleur noire, homosexuel ou encore posant avec ses apôtres devenus LGBT. Un étalage d’obscénités qui n’a pas lieu d’être pour Nicolas Bay, eurodéputé Reconquête qui s’est immédiatement saisi de l’affaire.

En effet, le lieutenant d’Éric Zemmour a adressé un courrier à Roberta Metsola, présidente du Parlement européen pour faire décrocher les photographies en question. Il condamne, à juste titre : « Certains clichés portent un message injurieux envers la religion chrétienne et le Christ, que nombre de croyants pourraient légitimement considérer comme blasphématoire » et dénonce le deux poids, deux mesures de Malin Björk qui : « n’oserait évidemment jamais inviter un artiste caricaturant Mahomet, le prophète de l’islam, ou abimant un Coran, surtout avec des messages aussi outranciers. Des gens sont morts en Europe pour avoir osé le faire ». On se rappelle du sort tragique réservé aux journalistes de Charlie Hebdo qui avaient publié des caricatures du prophète en 2015 ou encore celui réservé à Samuel Paty, professeur décapité après avoir montré d’autres caricatures en classe.

Aussi, Nicolas Bay souligne que pour l’eurodéputée d’extrême-gauche : « Il ne s’agit pas d’attaquer la religion mais plus largement la civilisation occidentale, imprégnée de la culture chrétienne ». En clair, l’extrême-gauche se croit encore subversive et démontre, une fois de plus, sa volonté de détruire plus largement les fondements de notre civilisation qu’elle honnît.

Les réactions ne se sont pas fait attendre comme celles ne nos confrères de Libération. Le journaliste Nicolas Massol a notamment réagi sur twitter : « Au risque de vous choquer, le Christ était racisé et très loin de ressembler à un militant versaillais de Reconquête ». Désespérant. Sans surprise, le patron de Reconquête Éric Zemmour s’est félicité, rappelant sa stratégie d’unir les droites : « La coalition des droites que nous prônons se fera autour de la défense de notre civilisation ».

Lire aussi : Les wokes passent à la casserole

L’eurodéputé aura tout de même réussi à rassembler autour de lui puisque 35 de ses collègues ont co-signé la lettre envoyée. Les soutiens viennent de l’ensemble de l’arc conservateur européen avec 22 députés du groupe ECR comme l’italien Vincenzo Sofo, 11 députés non-inscrits, l’estonien Jaak Madison du groupe ID et… François-Xavier Bellamy du groupe PPE. A noter qu’aucun député RN n’a signé la lettre…

Le parti à la flamme a néanmoins – par l’intermédiaire de son député Jean-Paul Garraud, président de la délégation française du groupe ID – fait parvenir une lettre au questeur du Parlement dans laquelle il dénonce : « Au moment où des églises sont incendiées ou vandalisées en nombre en Europe […] faire la promotion d’une exposition insultant la religion catholique est particulièrement déplacée ». Si de nombreux combats civilisationnels sont partagés entre les groupes, la coalition des droites au Parlement européen semble encore une lointaine illusion.

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest