Skip to content

Faut vous le dire en quelle langue ?

Par

Jacques de Guillebon

Publié le

6 septembre 2017

Partage

VincentYOU-ŠYann Calvez-Web
La clause Molière dont il est l’inventeur a été vilipendée et raillée par des dirigeants politiques hors sol. Aujourd’hui il ne lâche rien, pour notre plus grand plaisir. Rencontre avec Vincent You pour qui l’apprentissage du français en France est le chantier le plus urgent ! S’appeler You et se battre pour l’usage de la langue française, il connaît la blague et la chanson. Et n’y voit d’ailleurs aucun paradoxe, fier de son patronyme qu’un corsaire illustra naguère, qui faillit bien libérer Bonaparte à Sainte-Hélène. Puis une famille d’officiers français, à la progéniture nombreuse, qui ne fait pas spécialement dans l’anglomanie. Mais ce n’est pas la langue de Shakespeare qui trouble aujourd’hui l’inventeur de la clause Molière : plutôt les divers parlers de l’est, majoritairement slaves, dont les locuteurs forment les gros bataillons de ce que l’Europe nomme pudiquement les travailleurs détachés (...)
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest