Skip to content

Freres humains, qui après nous dormez

Par

Nicolas Pinet

Publié le

21 mars 2023

Partage

Sans titre
Malgré tous les reproches légitimes que l’on aura pu lui faire, la bande dessinée aura au moins eu le mérite d’avoir été une formidable réserve d’artistes plus intéressés par le dessin, les couleurs et les représentations de la nature et de l’invisible que par les préoccupations conceptuelles dans lesquelles l’Art de la seconde moitié du XXe siècle se sera abîmé. Emmanuel Guibert en est un exemple des plus éclatants. Si ses livres de bande dessinée témoignent d’une grande virtuosité plastique et narrative, c’est certainement dans ses carnets de croquis (six parus à ce jour) que l’on remarquera à quel point cet auteur de bande dessinée est un digne héritier des artistes qui ont contribué à l’histoire de l’art. L’Académie des beaux-arts ne s’y est pas trompée et l’a récemment élu au fauteuil II de la section de gravure et de dessin.
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest