Skip to content

Grand Corps Malade, voix de betterave et vers de mirliton

Par

Marc Obregon

Publié le

18 novembre 2022

Partage

© capture d'écran
Capture d’écran 2022-11-16 à 15.01.44

Planquez vos femmes et vos gosses. L’homme qui ferait passer Vincent Delerm pour Marylin Manson, le crooner officiel des ménagères ménopausées, fringué en total look Celio extra-large histoire de calmer les ardeurs de ses admiratrices fascinées par sa face de palourde concernée, Grand Corps Malade, donc, est de retour dans les bacs. Poète officiel de la République depuis les douloureuses années 2010, cette dé- cennie où la pop balança ses guitares au rebut pour s’enjailler à coups de beat box sur des slams monocordes et des poèmes pleurnichards niveau grande section de maternelle. Grand Corps Malade, donc. Sorte d’endive faite homme, propulsée sans qu’on demande quoi que ce soit en tête des charts, par la grâce d’une conjonction d’étoiles particulièrement défa- vorable à l’art en général – et à la chanson en particulier. Car oui, Grand Corps Malade, avec ses récitations de cancre et sa voix de pilulier, est considéré comme un chanteur.

Lire aussi : Éditorial culture de novembre : Aspersions

Concentré tiédasse 

On espérait que le slam, ce rap pour les nuls, aurait fini par échouer dans les latrines de la Foire au Chorba de Garges-lès-Gonesse, dans les concours de chant inter-collèges ou dans les télécrochets de la TNT. On espérait que Grand Corps Malade, c’est-à-dire Fabien Marsaud, c’est-à-dire le « prof de gym devenu poète » aurait fini par tirer sa révérence, épuisé par sa propre nullité. On espérait que les années 2020 auraient enfin tiré la chasse. Mais c’était compter sans nos médias officiels, qui semblent particulièrement attachés à cet Emblème de la Neutralité à côté de laquelle l’histoire récente du peuple helvète passe pour une mise en danger perpétuelle. Notre ceinture noire du sens commun a la dent dure et elle ne semble pas prête à céder sa place de mascotte officielle de la Ponction Lombaire sans Douleur. Voilà qu’elle vient de commettre un nouvel album : « Éphémère ». On aimerait bien... [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest