Skip to content

Identité : chouineur

Par

Mael Pellan

Publié le

17 janvier 2023

Partage

Victime

C’est marrant comme certaines terres sont faites pour boire le sang. Les lieux sur lesquels se déroulent actuellement les combats en Ukraine sont ceux où sont tombés le plus d’hommes, au mètre carré, durant la Seconde Guerre mondiale (7 millions). Avant cela les ploucs du coin avaient subi l’Holodomor (entre 2,5 et 6 millions de morts) ainsi que différentes merveilles de l’esprit si inventif des communistes pour assassiner leur prochain. Aujourd’hui, dans les mêmes lieux, la guerre contre Poutine aurait déjà fait 45 000 victimes. Pas mal ! C’est même un très bon début ! 

En France, la guerre en Ukraine aura fracturé certains pans de la société. Aux « extrêmes » notamment, droite et gauche. Pro- Russes contre pro-Ukrainiens. Mais là où les deux camps se rejoignent, c’est sur la fascination pour ces hommes de l’Est. Pour la dévastation et le sens du tragique des Slaves. Chaque intervention de Zelensky s’achève sur un « Gloire à l’Ukraine ! » qui fait gonfler du slip alors que le calme et la virilité poutiniens hypnotisent tout autant le camp d’en face. Ce soudain éblouissement pour le monde slave s’explique par le négatif que ce conflit renvoie à nos sociétés occidentales. Car là où les Ukrainiens et les Russes ne rêvent que de gloire et de conquêtes, nos enfants, nos femmes sont, eux, fascinés par le statut de victime. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest