Skip to content

On a rencontré le Chat Patriote

Par

Arthur de Watrigant

Publié le

12 octobre 2017

Partage

Chat Patriote - L'Incorrect

 

[qodef_dropcaps type=”normal” color=”red” background_color=””]i[/qodef_dropcaps]ls se sont affublés de pseudos satiriques, dignes des dessins-animés (Lapin Taquin, Le Chat Patriote, Kroc Blanc, Peno…). Ils manient l’insulte et la dérision comme des charretiers. Ils sont jeunes, rappeurs, blogueurs, bourrins, impétueux, outranciers et ils n’hésitent pas à sortir les gros bras et les gros mots pour jouer les grands méchants loups de cette comédie burlesque qu’est devenu le « débat de société ». Rencontre avec l’un des youtubeurs de la « fachospère » : Le Chat Patriote.

 


Qui est le Chat Patriote ?

 

Ça choque beaucoup quand je le dis, mais je vais rappeler que je n’ai que 18 ans. J’ai eu mon bac l’année dernière et j’ai décidé de ne pas faire d’études supérieures pour me consacrer à l’autoentrepreneuriat. Ma famille ayant une situation financière compliquée, j’ai très vite dû – dès l’âge de 15 ans environ – me débrouiller pour gagner de l’argent. C’es une chance. Aujourd’hui, je suis totalement indépendant financièrement de mes parents. Je peux même les aider. Ça me fait toujours rire quand les gens brandissent la pauvreté comme excuse à la délinquance, surtout en France, avec toutes les aides que ce magnifique pays propose. Je n’ai jamais enfreint la Loi pour me débrouiller, tout est une question de volonté, de motivation. Trouver des excuses aux racailles, c’est leur donner le feu vert pour continuer.

J’ai voté FN aux deux tours de ces présidentielles et législatives, mais c’est vraiment un vote par défaut car selon moi le FN n’est pas la panacée. Il m’aura fallu attendre les résultats des deux tours pour comprendre que ce parti n’était qu’une machine à perdre et qu’il fallait en finir. Je ne parle pas en terme d’idées, qui sont les miennes à 90 %. C’est d’abord un problème de communication. L’approche, la stratégie, le parti en lui-même, ses représentants. Le candidat qui me représentait le plus était Nicolas Dupont-Aignan mais je n’ai pas voté pour lui, encore une fois car le FN était le seul parti à avoir une chance d’être qualifié pour le second tour parmi ceux qui m’étaient proches.

 

 

Quand as-tu commencé et pourquoi ? Quel a été le déclic et quand ?

 

C’était dans ma tête depuis quelques temps, fin 2016 début 2017. Je passais mon temps à commenter des articles sur Facebook, à débattre avec des gens. Je retrouvais à chaque fois les mêmes arguments en face, et je répondais les mêmes choses. Ma rhétorique faisait souvent mouche. J’en avais marre de me répéter partout, donc j’ai commencé à faire des vidéos pour que ma pensée soit archivée et puisse être utile à d’autres.

 

 

Qui est ton public ?

 

Il y a vraiment de tout ! Du moins, des gens de tous les âges. C’est ce qui est vraiment bien avec le format que j’utilise : un ton posé, pas trop direct mais pas trop mou, le juste milieu selon moi. Du coup, ça peut plaire à n’importe qui, aux plus jeunes comme aux plus âgés. Ça c’est pour l’âge, mais les gens qui me suivent viennent aussi de tous les bords politiques. J’ai reçu des tonnes de commentaires de gens me disant qu’ils n’avaient pas vraiment mes idées mais qu’ils aimaient regarder mes vidéos. Tout ça, c’est grâce à mon format, encore une fois. Je ne suis pas dans l’attaque systématique, un mélenchoniste par exemple ne se sentira pas du tout attaqué en regardant mes vidéos. Il y a des exceptions par contre : les “antifas”, que je vais démonter de A à Z dans une prochaine vidéo. Je peux discuter avec n’importe qui, de n’importe quel horizon politique à partir du moment où l’échange reste cordial, voire amical, mais les antifas sont sectaires.

 

 

Penses-tu être un leader d’opinion ou d’influence ?

 

Pas vraiment un leader non, mais je dois effectivement influencer beaucoup de monde. Le potentiel sur Facebook est incroyable, mes vidéos ont été partagées des centaines de milliers de fois, vues des millions de fois. Forcément, j’en ai convaincu plus d’un. J’ai des amis qui m’envoyaient des messages pour me dire qu’ils avaient des connaissances qui partageaient mes vidéos sur Facebook, alors qu’ils n’avaient aucun lien avec moi et n’étaient pas vraiment politisés.

 

 

Les 3 principaux problèmes en France aujourd’hui ?

 

– L’islamisation de la France, l’immigration ou ce que certains pourraient appeler le “grand remplacement”. La France est un pays évolué avec une histoire et une culture magnifiques, nous n’avons pas pas vocation à laisser se propager des cultures et idéologies complètement différentes de la nôtre sur notre propre sol. Idéologies qui peuvent d’ailleurs se montrer extrêmement dangereuses. Il en va de l’image même de la France, mais aussi et surtout de notre survie.

– Le laxisme, c’est-à-dire l’incompétence de nos gouvernants à lutter contre les résultantes de ce que je viens d’énoncer précédemment. Notre justice est inexistante, ou tout du moins quand il s’agit de combattre la délinquance, la criminalité, ou le terrorisme. Ce laxisme est insupportable et nous dirige tout droit vers la guerre civile. Nos forces de l’ordre sont dépassées, n’ont que très peu de moyens mais font de leur mieux. Elles sont en première ligne, et je pense que si la France n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui, je serais très certainement gendarme. Je suis passionné par les forces de l’ordre mais exercer ce métier en France, non merci. J’ai un profond respect pour ces gens qui, avec si peu de moyens et si peu de soutien de la part du gouvernement, font face à la racaille et aux criminels qui ressortent le sourire aux lèvres de leur garde à vue, sachant que la justice les bichonnera. Je suis impitoyable concernant ce sujet là, je l’ai dit dans une de mes vidéos : tous les attentats que nous avons subi auraient pu être évités ne serait-ce qu’avec une justice ferme, et j’ai bien expliqué comment.

– Un autre problème selon moi : la perte de notre souveraineté et l’ignorance de nos dirigeants successifs vis à vis des revendications des français. J’en viens là à notre système démocratique et à mon envie d’avoir un système à la Suisse. Je souhaiterais que le peuple français puisse déclencher de lui-même des référendums sur les sujets qui l’intéressent, et que le gouvernement soit dans l’obligation de faire ce que le peuple aura voté. Parce que voilà le problème : certains français sont tout à fait d’accord avec plein d’idées que porte le Front National, mais ne voteront jamais pour le FN. Si le changement venait directement du peuple et non pas des partis politiques et des personnalités que nous devons nous même élire, il y aurait sûrement beaucoup moins de problèmes. Je prends un exemple tout bête : la déchéance de nationalité pour les terroristes. 85 % des Français y seraient favorables (Le Monde, 30.12.2015). Avec un système comme en Suisse, le peuple français pourrait déclencher un référendum sur la question et le problème serait réglé. Marine le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, Mélenchon, Hamon proposaient plus de démocratie directe. Ils n’ont pas été élus car ils incarnaient également d’autres idées. Résultat on a hérité de Macron…

 

 

Si tu ne dois garder qu’une seule de tes vidéos c’est ?

 

Sans hésiter celle où je répond à la vidéo anti-FN d’Abdel, c’est la plus complète et surtout c’est une véritable étude de cas. Un discours typique, qu’on entend tous les jours et que je déconstruis de A à Z en répondant à chacun des arguments.

 


 

Souhaites-tu rester anonyme ? Pourquoi ?

 

Oui, ce n’est pas dans mes projets de sortir de l’anonymat. Il y a différentes raisons, la principale c’est que si je sors de l’anonymat, ma vie ne tournera plus qu’autour de la politique car mon nom et mon visage seront directement associés à mes idées. Je ne veux rien de tout ça, je souhaite être maître de mon destin et si demain je veux tout arrêter et faire totalement autre chose. J’ai que 18 ans, il ne faut pas l’oublier. Ensuite, évidemment cela poserait problème au niveau de ma sécurité et celle de mes proches. Ils me font rire ceux qui critiquent les gens comme moi qui selon eux n’osent pas montrer leur face. Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que les personnalités de gauche tout ce qu’elles risquent en se montrant sur internet, c’est au maximum de se faire traiter de gauchiste dans la rue et basta. Nous ça peut aller beaucoup plus loin.

 

 

Retrouvez l’interview du Lapin Taquin

Retrouver l’interview de Peno

 

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest