Skip to content

Julien Aubert : « Nous sommes en guerre économique : toute une série de pépites est passée sous pavillon étranger »

Par

Rémi Carlu

Publié le

28 octobre 2020

Partage

Photonis

Comment réagissez-vous à la nouvelle offre de rachat de l’entreprise Photonis, spécialiste des technologies de vision nocturne pour les armées, par le groupe américain Teledyne ?

Je suis un peu surpris parce que c’est un dossier qui traîne depuis plusieurs mois. Nous savons sait bien l’intérêt que peut avoir Photonis pour toute une série d’activités et donc que le repreneur ne doit pas être américain. Au fil des mois, nous nous apercevons en réalité qu’aucune solution industrielle à la française n’a été trouvée.

Pour quelles raisons l’Etat français devrait-il intervenir dans cette affaire ?

Il doit intervenir parce que Photonis est une entreprise importante pour la photo-détection en liaison notamment avec le secteur de l’aéronautique et d’autres secteurs stratégiques. Ça n’est pas la première pépite qui est visée et que l’on voit partir dans les mains étrangères, donc voilà la raison pour laquelle il faut protéger Photonis. A un moment donné, Thales était sur le dossier mais s’est finalement décommandé, et le problème c’est que les autres opérateurs, type Caisse des dépôts et consignation, ne peuvent être que des actionnaires minoritaires. En fait, il manque un acteur industriel français pour servir de pivot à une coalition qui rachèterait Photonis. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest