Skip to content

La droite vide

Par

Olivier Barrat

Publié le

29 avril 2022

Partage

droite

La droite française marche au cimetière. Elle court vers sa tombe, la fange collée aux semelles. Les Républicains, adeptes du syndrome de Stockholm, se livrent avec délectation aux supplices que leur impose leur tortionnaire favori, Nicolas Sarkozy. Ils rampent à ses pieds, voguant d’humiliations en humiliations au lieu de le renvoyer brutalement dans les poubelles du passé. Ils s’acharnent à vouloir ranimer un cadavre, celui des temps où ils étaient au pouvoir, où ils mentaient avec succès et promettaient un programme de droite pour s’empresser ensuite de gouverner au centre. Ils portent en eux la mollesse pâteuse de tous leurs reniements et se refusent à trancher entre ceux qui rêvent d’enfiler les godillots du macronisme et ceux qui s’y refusent. Pris en étau, ils suffoquent, attendant de se faire broyer, priant pour que leur ancrage local de petits hobereaux de province résiste encore un peu et les sauve une dernière fois.

Quant à l’autre droite, celle du Rassemblement national et de Reconquête, elle se déchire, prisonnière de ses haines d’appareil, des rancœurs personnelles et des rivalités

Quant à l’autre droite, celle du Rassemblement national et de Reconquête, elle se déchire, prisonnière de ses haines d’appareil, des rancœurs personnelles et des rivalités. Un spectacle pitoyable se déroule sous nos yeux, mené par des gens qui pourtant se déclarent tous obnubilés uniquement par l’intérêt général. Il faut croire que la défaite leur convient, qu’ils aiment claironner au vent des Bérézina. Aveuglés par leurs ambitions, rongés de l’intérieur par des esprits étroits, ils nient les évidences de leurs échecs cinglants. Ils se sont visiblement trop habitués à servir de paillassons électoraux, piétinés par leurs adversaires, pour s’imaginer dans un autre rôle. L’une a fait un parfait étalage de sa médiocrité docile lors d’un débat d’entre-deux-tours où elle capitula en race campagne, incapable de la moindre forme de combativité, visiblement tétanisée par ses peurs, pliant devant les arrogances, hantée de son infériorisation intellectuelle. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest