Skip to content

L’ambiguïté congénitale du conservatisme

Par

Guillaume Bernard

Publié le

26 décembre 2017

Partage

GuillaumeBernard
Fils adultérin de la Révolution française, le conservatisme souffre depuis l’origine d’une indécision fondamentale, hésitant entre libéralisme et réaction. Alors que le monde se « redroitise », l’heure est venue de trancher. Sur la scène politique, le courant conservateur s’est développé, en France, avec la Restauration et sous l’impulsion d’hommes comme François-René de Chateaubriand. Intellectuellement, il avait émergé à la fin du XVIIIe siècle à l’occasion de la Révolution. Mais, si le conservatisme a, à son origine, entretenu des liens assez étroits avec la pensée contrerévolutionnaire, il communiait simultanément à certaines idées des Lumières comme en témoignent le parcours d’auteurs tel Joseph de Maistre, ou les références de textes comme la Charte de 1814. Par la suite, la divergence entre les doctrines réactionnaire et conservatrice s’est encore accentuée. Le conservatisme n’appartient donc pas à un seul univers de pensée : classique ou moderne ; en fonction des circonstances, il peut pencher d’un côté ou de l’autre. Il est intrinsèquement hybride. Cette difficulté à appréhender le conservatisme est renforcée par son inscription dans le mouvement sinistrogyre que la vie politique française a connu depuis la Révolution. Celui-ci a été identifié, dans les années 1930, par (...)
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest