Skip to content

Le Flop films 2019

Par

Arthur de Watrigant

Publié le

27 décembre 2019

Partage

Surprise ou déception, 2019 a été une nouvelle fois été riche en cinéma, trop pour tout garder, il a donc fallu être exigeant. C’est parti pour le Flop films 2019.

 

 

1 / All Inclusive

De Fabien Onteniente Avec Franck Dubosc, François-Xavier Demaison, Josiane Balasko 

Planté par sa fiancée à l’aéroport, Bruno s’envole seul pour une semaine dans un club de vacances All Inclusive aux Caraïbes. Une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, il va devoir partager sa chambre avec Jean-Paul Cisse, éternel célibataire très envahissant…

 

 

Un All Inclusive de débilité. Tout y passe, l’histoire, les personnages, les dialogues, l’interprétation… Rien n’est à sauver dans cet étron qui ferait fuir de France tout demandeur d’asile. Onteniente avait déjà fait muter le cinéma populaire en cinéma beauf, avec All Inclusive il parvient à nous faire regretter ses Camping. Un comble.

 

 

2 / Sœur d’armes

De Caroline Fourest Avec Dilan Gwyn, Amira Casar, Camélia Jordana

Deux jeunes françaises, Kenza et Yaël, rejoignent une brigade internationale partie se battre aux côtés des combattantes Kurdes. Leur quête croise celle de Zara, une rescapée Yézidie. Issues de cultures très différentes mais profondément solidaires, ces Sœurs d’armes pansent leurs blessures en découvrant leur force et la peur qu’elles inspirent à leurs adversaires.

 

 

Décidément les valeureuses combattantes kurdes inspirent le cinéma français. On ne pouvait guère plus les humilier. Après l’infâme Les Filles du soleil, bien placé dans les flops 2018, la grande prêtresse du crédo égalitaire, Caroline Fourest y va de son pensum avec son casting de gonzesses en rangers. On n’osait l’imaginer, Caroline l’a fait : refourguez une kalash à une hystérique constipée et la voici plus vénère que Chuck Norris. Une fois ceci acté, Sœurs d’Armes déroule son nanar spirit sans complexe avec un enfilement de clichetons précis comme l’horlogerie d’une montre de la Place Vendôme (après tout, pourquoi devrait-on laisser le monopole de la beauferie bourrine aux hommes ?). Grognements interminables, trognes déformées en slow-motion, sacrifices à la pelle et d’un sadisme à rendre sympathique une groupie de Daesh, ces Sœurs d’armes osent tout. Et c’est à ça qu’on les reconnaît.

 

 

Lire aussi : Le Top films 2019

 

 

3 / Rambo Last Blood

De Adrian Grunberg Avec Sylvester Stallone, Yvette Monreal, Adriana Barraza

Depuis dix ans, John Rambo vit paisiblement dans son ranch au Texas, entre dressage de chevaux et éducation de sa nièce. Mais un très méchant cartel mexicain va vite réveiller ses vieux démons.

 

 

Alors qu’il avait réussi sa sortie en 2008 avec John Rambo, Stallone revient avec un nouvel opus, un peu contre tout attente. Un retour qui se voulait chant du cygne mais qui sonne comme un barrissement d’éléphant sclérosé. Tout est laid et terriblement soporifique. A l’image du héros, le film se révèle sans nerf, fauché, ringard et sans panache. Un navet à redonner espoir à Steven Seagal. Pire encore, Stallone se prend terriblement au sérieux, mais lorsqu’on arrache un cœur à main nue et qu’on l’offre à son propriétaire, on comprend vite qu’il serait vain de résister. La vieillesse est un naufrage, espérons juste qu’il ne s’éternise pas.

 

 

4 / Cœurs ennemis

De James Kent avec Alexander Skarsgård, Keira Knightley, Jason Clarke

Hambourg, 1946. Au sortir de la guerre, Rachel rejoint son mari Lewis, officier anglais en charge de la reconstruction de la ville dévastée. Emménageant dans leur nouvelle demeure, elle découvre qu’ils devront cohabiter avec les anciens propriétaires, un architecte allemand et sa fille. Alors que cette promiscuité forcée avec l’ennemi révolte Rachel, la haine larvée et la méfiance laissent bientôt place chez la jeune femme à un sentiment plus troublant encore.

 

 

Voici un film qu’on aurait aimé adorer. On aurait aimé saluer une fresque furieusement passionnelle et déchirante où le bouillonnement intérieur fébrilement inhibé attend son heure, mais non. Ici, tout est accouché au forceps, l’écriture se révèle grossière et bancale, la caméra balourde ne sait que fixer et Keira Knightley, d’ordinaire juste, surjoue affreusement… Une grande déception.

 

 

5 / Tolkien

De Dome Karukoski Avec Nicholas Hoult, Lily Collins, Colm Meaney

Tolkien revient sur la jeunesse et les années d’apprentissage du génial créateur du Seigneur des anneaux. Orphelin, il trouve l’amitié, l’amour et l’inspiration au sein d’un groupe de camarades de son école, et puis la Première Guerre mondiale éclate, menaçant de détruire cette « communauté ».

 

 

L’ambition de percer le mystère du grand écrivain se résume en clins d’œil aux fans de l’adaptation de Peter Jackson, et des clins d’œil faits avec la finesse d’un bazooka pour flatter bassement le spectateur. Tout ici est pré-digéré : un fidèle compagnon nommé Sam, des Allemands grimés en Nazguls, des lance-flammes imitant les dragons ou encore cette scène où le jeune Tolkien emmène Edith, sa future femme, assister à L’Anneau du Nibelung de Wagner au cas où vous n’auriez toujours pas compris de quoi on parlait… Un aveu d’impuissance devant le mystère créatif de Tolkien encore plus flagrant tant la mise en scène dépourvue de flamboyance offre un contraste avec la profondeur et la beauté des pages de l’auteur britannique. Pire encore, en omettant volontairement l’influence du catholicisme chez Tolkien, alors que le film ne cesse d’abuser de raccourcis crétins et de connexions bourrines, le réalisateur rate probablement la perspective qui lui aurait peut-être permis de saisir la profondeur de l’œuvre. Un ratage XXL.

 

Arthur de Watrigant

 

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest