Skip to content

Législatives à droite (1/7) : Bénédicte Auzanot, enracinement contre parachutage

Par

Alexandre de Galzain

Publié le

30 mai 2022

Partage

Bénédicte Auzanot

Comment se passe votre campagne de façon générale ? Avez-vous reçu un bon accueil de la part des habitants ?

Très bien. Je suis élue depuis 2014, ce n’est donc pas ma première campagne : j’en ai fait cinq en un peu plus de deux ans. J’aime à dire que je les ai toutes faites sauf les présidentielles et les européennes. Je suis une élue implantée, enracinée, ancrée. J’ai eu la chance d’habiter Lauris où j’ai été élue à l’enfance et à la jeunesse. Après, j’ai été tête de liste aux municipales à Cavaillon et, de fait, je rayonne en tant qu’élue et surtout en tant qu’habitante du Vaucluse au sein de la 2ème circonscription. Pour moi, tout ça n’est pas nouveau et j’ai un très bon accueil sur les marchés.

Au premier tour de la présidentielle, dans votre circonscription, Marine Le Pen avait réalisé 29% et elle a aussi remporté le second tour avec un faible écart. Pouvez-vous espérer un scénario similaire ou avez-vous peur d’une démobilisation des électeurs après la défaite ?

Elle a progressé par rapport aux précédentes élections et, de toute façon, les élections législatives ne ressembleront pas aux élections présidentielles. Je ne m’attends donc pas du tout au même score. Il y a aussi une vraie défiance des Français par rapport aux politiques, et je veux bien le comprendre : ça fait 40 ans qu’ils font des promesses qu’ils ne tiennent pas et opèrent des parachutages. La proximité, c’est important. Je dis aux maires que je rencontre que le plus important, c’est le local, donc les élections municipales. Les habitants connaissent leurs maires, ils ne connaissent pas leurs présidents de communauté de communes.  Moi je n’ai aucun problème avec la proximité, j’y suis. En revanche, je crains un taux assez important d’abstention, ce qui serait très compliqué parce que pour être au deuxième tour, il faut faire 12,5% des inscrits et ce n’est pas une mince affaire. Je pense que je serai au deuxième tour : je suis une élue ancrée et enracinée et le RN fait de bons scores en général sur la circonscription.[...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest