Skip to content

Les Olympiades : notre critique

Par

Christophe Despaux

Publié le

3 novembre 2021

Partage

cosmopolite
Suppôt supposé du virilisme, Jacques Audiard fait son aggiornamento féministe avec Les Olympiades d’après plusieurs nouvelles d’un auteur de bande dessinée, Adrian Tomine : plus de femmes co-scénaristes (Céline Sciamma, Léa Mysius) et plus d’actrices que d’acteurs, histoire de montrer sa bonne volonté. Un gars, trois filles : combien de possibilités ? Pas bézéf. Combien de minorités ? Beaucoup plus. Une fois relégués les petits hétéro-blancs, masse informe d’étudiants harceleurs, les héros et héroïnes affichent fièrement leurs multi-traumatismes raciaux, économiques et/ou sexuels. La palme à un second rôle d’ado standuppeuse bègue, noire et en surpoids (que ne fut-elle aussi unijambiste ?) [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest