Skip to content

Les travailleurs de l’Amer

Par

Richard de Seze

Publié le

16 juillet 2018

Partage

Le Picon fait partie du paysage français. Incontournable apéritif, il évoque encore une France sûre d’elle et de ses enfants. Un hommage s’imposait. Gaëtan Picon a lancé sa boisson en 1837. Il avait été soldat en Algérie, où la dysenterie et la fièvre ravageaient les troupes. Il avait imaginé de faire macérer zestes d’orange, racines de gentiane et écorces de quinquina pour se guérir de la fièvre et pour améliorer le goût de l’eau des puits. Comme le Révérend Père Gaucher, il avait cherché à imiter sa grand-mère, qui mélangeait oranges et quinine pour prévenir la maladie, et s’était souvenu du temps où il était apprenti distillateur. Son Amer Africain est un succès foudroyant, l’armée française l’exige, il [...] La suite à lire dans le dernier L'Incorrect ou en ligne pour les abonnés
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest