Skip to content

Patrick Eudeline et les dégustations de tacos sur Youtube

Par

Patrick Eudeline

Publié le

20 décembre 2019

Partage

“OK Boomer” ! Littéralement “cause toujours vieux con”. Toute une jeunesse en révolte contre les baby- boomers , ces salauds de surconsommateurs, mâles blancs harceleurs et gaspilleurs. Les millenials de la génération Z ont vu ça sur Tik Tok ! Pensez donc !

 

On a même inventé “l’âgeophobie” comme il y a des grossophobes, des transphobes,des homophobes . Enfin, depuis l’acharnement de Delphine Ernotte contre les “ hommes de plus de 50 ans “, ou la récente pique de la Greta, ce ne sont pas la des nouvelles fraîches.

 

Lire aussi : Le fabo de Noël

 

Pourtant, et c’est embêtant pour Delphine, de manière générale les grands penseurs de notre époque -acteurs, animateurs, philosophes, musiciens notoires- ne sont pas des perdreaux de l ‘année. Finkelkraut, Onfray ou Zemmour, Houellebecq ont vécu ce monde que le progressisme veut faire disparaître, et leur relève se fait attendre . Il y a qui en face ? Piketty ? Et je préfère encore – tiens ! – Pascal Praud (55 ans) à la generation Djamel Club. À tout prendre. Les jeunes loups des médias ou de la pensée ? Ou sont-ils ? Je ne vois que des comiques surcotés comme Haroun ou l’horrible Fary. Des Acteurs ? Euh…. Pierre Niney ? On en a trouvé un ! En plus, il est contre le réchauffement climatique et l’homophobie (la guerre, c’est pas bien et l’eau, ça mouille). Formidable.

Une député LREM, Audrey Dufeu Schubert , va rendre sa copie : 87 propositions contre “les préjugés liés au vieillissement”. Organisation de “grey games” , bureaux de vote dans les EHPAD, charte anti-jeunisme au cinéma . Et que sais je encore.

C’est très gentil, mais non, merci. On va faire sans. Chouiner et se victimiser, on vous en laisse l’apanage, les gamins.

Jeunisme ? Mais qu’est ce que cette génération, les moins de trente ans, a offert au monde exactement ? Christine and the Queens, la reine du copié-collé sur Macbook ? Du stand-up communautaire, peut être ? Quel artiste de génie, quel Rimbaud est apparu ? On me hurle aux oreilles “Xavier Dolan” . Admettons, ça en fait un.

 

Entre deux “matchs” sur Tinder, un selfie de son avatar sur Snapchat et en déglutissant du soja transgénique killer de forêt amazonienne, nos jeun’s donc nous envoient un message ! Ces victimes façon Greta, ces millenials à qui “on a volé leur jeunesse”, comme à notre nattée héroïne . Une enfance dans la grande bourgeoisie suédoise et bobo étant effectivement l’enfer qu’on imagine. On l’a fait asseoir sur des canapés Ikea de force ?

 

Oui, non merci, vraiment. Avec mes souvenirs, mes disques des Beatles ou de Mahler, mes fringues Renoma, mes films de Polanski ou de Visconti, mes lectures d’avant le lavage de cerveau Wikipedia…. je me sens assez à l ‘aise pour vous tenir tête si nécessaire.

Ah ! et à Greta , je préfère encore René Dumont, le candidat écolo de 73 avec ses vestes de velours côtelé : lui savait de quoi il parlait. Son “L’utopie ou la mort” date de 1973.

Des jeunes sur-engagés et prêt à tout ? des coeurs purs et ardents ? Une minorité, sans doute. Non, tous les jeunes ne sont pas des purs esprits obsédés par Mother Earth, des dévots de bébé Greta. Ceux là sont même une minorité. Et souvent vegans antifas ou black blocks. Les autres, la majorité donc , se sont, en fait découvert une autre passion, apparemment : les kebabs.

 

 

Démonstration ? Des youtubers de vingt ans comme “Alan food challenge” réunissent jusqu’a deux millions de followers. Le but de la chaîne : manger le plus possible de viande industrielle et établir des records de goinfrerie carnivore. “Fastgoodcuisine”, le chantre des macdos, arrive lui à trois millions et demi de fans. Vous avez dit bilan carbone et pet de vache malade ? Et je ne parle pas des “unboxings” d’ Iphones fabriqués par des enfants-esclaves ou des chaines de “gaming”. Là, c’est du trois millions au bas mot. Rien que pour découvrir “un cheat code sur Minecraft”, activité passionnante, révolutionnaire et essentielle s’il en est.

Les chaînes vegan en comparaison ? dix mille followers à peine pour les stars comme Jihem Doe. Les chaines collapsologues ? pas mieux que 30 000 pour “ ma ferme autonome”, Cochet ou Pablo Servigne . 200 000 pour Usul, le “célèbre” penseur d’extrême gauche anticapitaliste.

Entre deux “matchs” sur Tinder, un selfie de son avatar sur Snapchat et en déglutissant du soja transgénique killer de forêt amazonienne, nos jeun’s donc nous envoient un message ! Ces victimes façon Greta, ces millenials à qui “on a volé leur jeunesse”, comme à notre nattée héroïne . Une enfance dans la grande bourgeoisie suédoise et bobo étant effectivement l’enfer qu’on imagine. On l’a fait asseoir sur des canapés Ikea de force ?

 

Ils ne sont pas contents. Et les politiciens sont méchants.

 

Les Boomers, eux, ont agi. Des beatniks a Woodstock en passant par mai 68, des émeutes de Stonewall à Watt, des marches pour la fin de l’apartheid jusqu’au punk rock , c’est peu dire qu’ils ne se sont pas laissé faire. Vous voulez qu’on parle des gazolines et cockettes de frisco, des émeutes de Chicago ? Oui,ça ira.

La génération des baby-boomers a tout inventé. Je suis désolé de le rappeler. Les trente glorieuses ont été un miracle. Alors les accuser de tous les maux du monde, mondialisation, Europe technocrate, ordo-libéralisme, réchauffement climatique est un peu fort de café .Pour cela, dites vous, vous leur en voulez et chouinez sévère …. Pourtant, les Boomers, jeunes gens, n’ont jamais été du coté de ce pouvoir que vous prétendez exécrer, ni coupables d’ avoir connu le plein emploi, de vraies retraites et – surtout – une période bénie entre toute d’intense excitation. En fait, ils l’ont porté. Vous….vous rêvez de start-ups.

 

Lire aussi : Pour un numérique clausus

 

Que je sache, Macron et sa chouette bande sont des quadras. Grandis avec Eurythmics et Bronski Beat. Et Merkel, Thatcher ? Pour le “patriarcat mâle dominant”, on va repasser.

Non, les choses ne se sont pas passées ainsi :

Trotskystes, Occident, Maoistes, Anarchistes, beatniks, black panthers, hippies, punks ou yippies, pour le meilleur ou le pire, les baby-boomers ont posé tous les aspects de la révolte et n’ont pas vraiment pantouflé.

 

Que je sache, Macron et sa chouette bande sont des quadras. Grandis avec Eurythmics et Bronski Beat. Et Merkel, Thatcher ? Pour le “patriarcat mâle dominant”, on va repasser.

 

En fait, vous leur devez le peu qui vous rend digne.

Ne parlons pas d’art : Depuis “loser” de Beck, simple copie note à note d’un chef d’oeuvre de Dr John, on sait de quoi vous vous contentez : Recopier sixties et seventies sans en apprendre le langage. Non, vous passez le disque : cela s’appelle le sampling.

Parlons de révolution :

Bien avant les collapsologues, les Boomers ont monté des communautés de survie anticapitalistes en Ardèche , Corrèze ou Californie, lancé le végétarisme et l’écologie, investi le plateau du Larzac avant tous les zadistes, lutté aux cotés des indiens d’Amazonie ou des noirs, brûlé leurs soutien-gorges et sorti l’homosexualité du ghetto. Alors, les pleurniches de gamin sur “ce monde qu’ils nous ont laissé”…

En fait , les boomers ont passé le monde du noir et blanc à la couleur.

Vieux con ?

Certes, et fier de l’être.

Comme disait Morrisson avait de monter bourré dans le car de flics : “we want the world and we want it …now“. Aux millenials de tout bousculer …. c’est effectivement votre tour . Ceci-dit, cela me parait plutôt mal barré .

 

Patrick Eudeline

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest