Skip to content

Rod Dreher : survivre à la catastrophe

Par

Yrieix Denis

Publié le

12 novembre 2017

Partage

Rob
Figure atypique dans le paysage intellectuel américain, méthodiste converti au catholicisme puis à l’orthodoxie, conservateur antilibéral, journaliste et essayiste, blogueur inlassable et en même temps technocritique, Rod Dreher a publié en mars dernier un ouvrage qui a fait grand bruit outre-Atlantique : Comment être chrétien dans un monde qui ne l’est plus, Le pari bénédictin. Quel est ce « déluge » qui frappe l’Occident et dont vous parlez dans votre essai, Le pari bénédictin ? C’est celui de la « modernité liquide », pour reprendre les mots du sociologue Zygmunt Bauman : le sentiment accablant que rien n’est solide, que tout est fluide, à l’exception du Moi et de ses désirs. Cette modernité liquide annihile toute mémoire culturelle et historique et elle conduit ses victimes à penser qu’il n’y a pas remède. Tout simplement parce qu’il n’y aurait rien à soigner, parce la situation serait normale.
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest