Skip to content

Sacré Greenpeace : atterrissage foireux d’un activiste pendant le match des Bleus

Par

Clémence Trastour

Publié le

16 juin 2021

Partage

ULM

Ce mardi 15, alors qu’allait débuter le match France-Allemagne, l’association de protection de l’environnement Greenpeace a décidé de faire des siennes. L’un de ses militants a joué les voltigeurs. En parapente avec l’inscription « Kick out oil » (« dehors le pétrole »), il est arrivé au-dessus de l’Allianz Arena de Munich. Après avoir heurté un câble portant une caméra, l’oiseau vert a perdu le contrôle, est descendu à toute vitesse et a frôlé les tribunes, avant d’atterrir tant bien que mal sur le carré vert. Le tout pendant l’échauffement des joueurs. C’est ce qu’on appelle tomber de haut.

https://www.youtube.com/watch?v=PnX6633UlvE

Le but de l’action était de dénoncer l’un des sponsors de l’Euro : le constructeur automobile Volkswagen. « Notre demande : arrêtez de vendre des voitures diesel et essence mauvaises pour le climat » s’explique l’organisation. Cela n’en reste pas moins une énorme boulette, d’autant plus que l’activiste a blessé deux hommes dans sa chute. Dans un entretien qui a suivi la rencontre, Didier Deschamps a confié sa peur d’avoir « frôlé le drame ». Et d’ajouter « Quant à nous, sur le banc avec Guy (Stéphan), on s’est réfugié un peu… J’ai une petite bosse, parce que j’ai tapé un peu le haut du banc. ».  L’incident n’a heureusement pas déstabilisé les joueurs français qui ont gagné le match 1-0.

Certains ont cru que l’incident avait empêché le genou à terre des Bleus, mais il n’en est rien. De leur propre initiative, les joueurs ont décidé de ne pas le faire : « le genou par terre, c'était une décision collective. On part du principe que si on doit le faire, toutes les nations doivent le faire avec l'appui de l'UEFA, a indiqué Hugo Lloris sur RMC. C'est le cas en Premier League, où le mouvement a été ensemble et solidaire. Sur cette compétition, c'est moins le cas ». Finalement le genou à terre, c’est Greenpeace qui a dû le faire en s’excusant non sans ridicule sur Twitter, avec l’écriture inclusive qui va bien. Des excuses qui battent de l’aile. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest