Skip to content

Sélectron : les perles de Laurence Haïm

Par

Arthur de Watrigant

Publié le

9 novembre 2020

Partage

2004 – Laurence Haïm annonce la réelection de Georges W Bush en larmes

En 2004, la France découvre Laurence Haïm. Journaliste, elle couvre l’élection américaine. Le 2 novembre, elle annonce sur Canal + la victoire de Georges W. Bush face à John Kerry : « Vous voyez le fanatisme de ces gens », déclare la journaliste en duplex avant de fondre en larme : « Georges Bush [HIIIII] va encore [snif, snif] devenir président des États-Unis pendant quaaatre [snif, snif ] annns ». Sublime.


2017 – Laurence Haïm révèle que Barron Trump est autiste

Le 13 juillet 2017, sur BFM, Laurence Haïm révèle au monde entier un scoop à reléguer le cancer de Mitterrand et l’existence de Mazarine au rang de l’anecdote : « Melania a refusé, au début de la présidence Trump, de venir s’installer à Washington, elle est restée à New-York parce qu’elle voulait s’occuper du fils du couple qui est autiste ». Stupeur et tremblement, les chaînes remplacent leurs prompteurs, les journaux rappellent leur imprimeur, France TV programme Rain Man en prime time… En fait non. Après vérification, Barron Trump n’est pas plus autiste que Flipper le dauphin n’est une loutre.


Lire aussi : Sélectron : 9 albums de folk pour passer l’hiver


2017 – Laurence Haïm marche pour Emmanuel Macron

En janvier 2017, Laurence Haïm quitte les États-Unis, et le journalisme, pour rejoindre l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron. Ultra-présente les premières semaines sur les plateaux TV pour faire la promo du « french Obama » comme elle aime le présenter, elle disparaît brusquement. À croire que ses idées de génie comme « de ne pas faire de meetings pendant les vacances d’hiver car tout le monde sera au ski » ont vite convaincu Emmanuel Macron d’exfiltrer celle que Marianne surnommera « la porte-parole sans voix ».


2019 – Laurence Haïm annonce la mort de Clint Eastwood

Le 22 septembre 2019, notre reine des scoops en santiags annonce en avant-première mondiale la mort de Clint Eastwood : « Disparition d’un immense acteur et réalisateur. Une légende. R.I.P Clint Eastwood 1930-2019 ». Cnews et BFM se disputent la présence de Line Renaud, seule rescapée à l’avoir vu naître, Télérama essaye de faire disparaître tout trace de son dernier papier intitulé « Clint Eastwood, ce réac à qui on pardonne trop », et Hanouna demande qui est « R.I.P. ». Moins d’une heure plus tard, un communiqué tombe : « Clint Eastwood n’est pas mort. Il est vivant et va bien ». Caramba, encore raté.

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest