Skip to content

Sélectron : quand Macron et le gouvernement s’opposaient au nucléaire

Par

Rémi Carlu

Publié le

6 septembre 2022

Partage

nucléaire

8 – « Cet événement [la fermeture de Fessenheim], annoncé et repoussé de manière récurrente par les précédents gouvernements […] constitue une première étape dans la stratégie énergétique de la France, qui vise un rééquilibrage progressif entre l’électricité d’origine nucléaire et l’électricité d’origine renouvelable. » Édouard Philippe, Premier ministre, communiqué de Matignon, 19 février 2020


7 – « Je n’ai pas été élu, pour ma part, sur un programme de sortie du nucléaire, mais sur une réduction à 50 % de la part du nucléaire dans notre mix électrique, et je tiendrai cet engagement. » Emmanuel Macron, président de la République, présentation de la programmation pluriannuelle de l'énergie, 27 novembre 2018


6 – « Ça fait des années qu'on disait : 'Il faut fermer des centrales nucléaires'. Il y a ceux qui en parlent, et puis il y a ceux qui le font. Nous, on le fait. » Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, France 2, 30 juin 2020 [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest