Skip to content

Serge Federbusch : “Il nous faut agir sur le terrain politique et ce immédiatement”

Par

Romain Demars

Publié le

1 octobre 2019

Partage

Serge Federbusch, candidat à la mairie de Paris lors des prochaines élections municipales de mars 2020, avec sa liste “Aimer Paris”, soutenue par le Rassemblement National, était samedi à la convention de la droite. Il nous donne ici a posteriori, son analyse de l’évènement. 

 

 

Serge Federbusch, vous étiez présent samedi lors de la convention de la droite. Qu’en avez-vous pensé ? (des interventions comme de l’organisation)

Les interventions étaient toniques et le public ne s’est pas ennuyé c’est sûr ! Zemmour a appelé un chat un chat et l’islam conquérant un danger pour la France. La gauche, les médias achetés et les bien-pensants lui crachent dessus mais le débat est désormais posé en termes clairs.

 

J’ai particulièrement apprécié, même si son discours n’était pas agréable à entendre, la prise de parole de Robert Ménard qui nous dit en résumé que parler n’a plus grand intérêt face aux périls que nous affrontons et qu’il nous faut agir sur le terrain politique et ce immédiatement, via les élections municipales par exemple.

 

J’ai regretté en revanche que les sottises d’Enthoven, assénées avec un amusant toupet, n’aient pas reçues les réponses qu’elles méritaient. Ce pédant connaît, lui, le sens de l’Histoire et sait qu’il lui donne raison ! Ridicule. Il prétend qu’on ne reviendra jamais à la peine de mort après qu’Hollande ait fait occire des jihadistes français en Syrie ou que les libertés vont triompher alors que Macron musèle la presse et fait éborgner et gazer ses opposants. L’Histoire qu’il interprète est une vaste fumisterie.

 

Soutenez-vous Eric Zemmour sur son discours choc ?

Il a bien fait de dire haut et fort que l’islam a une tendance totalitaire dans les textes et communautaire dans sa pratique qui favorise la sédition latente d’une part croissante de la population. C’est un péril mortel pour notre société et nos libertés. Tout le monde le sait ou le sent mais peu de gens osent le dire. Je crains que désormais, comme le chantait Béart, celui qui a dit le premier la vérité soit menacé d’exécution, au moins au sens symbolique et professionnel.

 

 

Souhaitez-vous que cette convention s’institutionnalise et devienne un événement annuel ?

Ce serait une bonne chose mais je rejoins Robert Ménard quand il dit qu’il faut se retrousser les manches et partir au combat politique de terrain et surtout aller à la rencontre des Français qui n’entendent pas ce que nous disons et souvent ne peuvent pas l’entendre car les réseaux d’information officiels ou dominants sont aux mains de nos adversaires.

 

C’est ce que j’ai commencé à faire avec les listes « Aimer Paris » pour les prochaines élections municipales qui vont rompre les digues artificielles entre toutes les droites. C’est le seul moyen de chasser Macron en 2022, un président dont la nocivité est inégalée depuis les débuts de la Ve République.

 

Propos recueillis par Romain Demars

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest