Skip to content

Snobisme & Art contemporain

Par

Frédéric Rouvillois

Publié le

9 novembre 2017

Partage

©Laszlo Kovacs
Des œufs, un singe, un peu de homard, Michael Jackson et une ancienne députée italienne : quand élitisme économique et prétentions intellectuelles s'enfilent. Maladie universelle, ancienne et susceptible d’une infinité de variantes, le snobisme peut se définir comme le désir de se hisser au sein du groupe « qui compte », celui où il faut être parce que l’on estime qu’il est au-dessus des autres. Bref, d’être avec les premiers de la cordée, comme dirait quelqu’un. Or, à cet égard, « l’art contemporain » apparaît comme une sorte de nirvana du snobisme, à un point inconnu jusqu’alors. À vrai dire, de même qu’il y a toujours eu des snobs, il y a eu, à chaque époque, un art « contemporain » (…)
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest