Skip to content

Splendeurs et misères de la femme à couilles

Par

Stéphanie-Lucie Mathern

Publié le

25 avril 2020

Partage

« Quand est-ce qu’on écrira les faits au point de vue d’une blague supérieure, c’est à dire comme le bon dieu les voit d’en haut? » – Flaubert, lettre à Louise Colet, 7 octobre 1852 / « Le sol sera maudit à cause de toi » – Genèse / « Il restera le renoncement volontaire, la vie hautaine et pure. » – Montherlant, Les Jeunes filles. [...] Retrouvez cet article dans le dernier numéro de L'Incorrect et en ligne pour les abonnés.
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest