Skip to content

Stanislas Rigault sur la fusillade à Cavaillon : « Cette ville est devenue la Chicago du Vaucluse »

Par

Wandrille de Guerpel

Publié le

3 mai 2023

Partage

SR1

Deux hommes âgés de 20 et 26 ans ont perdu la vie hier à Cavaillon. De quoi cette nuit est-elle le nom ?

C’est l’ensauvagement du pays en règle générale. Il est vrai que Cavaillon fait partie des villes qui sont le plus fortement touchées par ces violences. Le drame que l’on voit aujourd’hui est malheureusement bien trop courant dans notre pays. C’est l’un des fléaux qui nous frappe de plein fouet et cet évènement tragique nous heurte encore une fois. Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé mais bel et bien d’un long processus qui est en train de se mettre en place dans notre société : celui de l’ensauvagement. Cette violence est omniprésente dans les banlieues, dans les manifestations, dans nos villes et dans nos campagnes.

Cavaillon et le Vaucluse sont déjà connus pour être le théâtre de règlements de compte. Comment faire pour rétablir un climat de sécurité dans le département ?

Il faut une réponse qui vienne de la part de l’État qui a la responsabilité de rétablir l’ordre. Cela passe évidemment par des moyens policiers et par des forces de l’ordre toujours plus présentes et plus équipées pour régler ces conflits. Mais aussi par une justice qui doit cesser d’être aussi laxiste. Trop souvent, les délinquants et criminels ne vont plus en prison. Les policiers témoignent régulièrement à ce sujet : les voyous sont trop souvent arrêtés et libérés le lendemain parce que la justice n’a plus assez de moyen. On manque de greffiers, de personnels de justice, ce qui fait que nous sommes plus capables de traiter tous ces évènements.

Lire aussi : [Enquête] Immigration et délinquance : les chiffres qui fâchent

Il y a aussi un lien très fort entre immigration et insécurité qu’on ne peut plus nier. Si tous les délinquants et criminels ne sont pas étrangers, c’est le cas d’une grande partie d’entre eux. Si on coupait les pompes aspirantes de l’immigration ou qu’on expulsait ces personnes lorsqu’elles commettent un crime, alors on s’épargnerait beaucoup de problèmes dans ce pays. On apprend trop souvent après ce genre d’évènements que les criminels n’avaient rien à faire sur le territoire. Si on pouvait se contenter de nos criminels français, cela serait déjà un défi bien suffisant pour notre pays !

Le Vaucluse est aussi connu pour être un bastion du salafisme…

S’il y a bien une certitude, c’est qu’insécurité et communautarisme du fait de l’immigration sont intimement liées. On peut débattre des causes de ce lien mais le fait est que ce lien est établi. En ce qui concerne le Vaucluse, il y a un terreau qui se développe très fortement, mais comme partout en France avec l’islamisme. On l’a évidemment vu avec l’exemple absolument effarant de la mairie du Pontet, que ce soit pour la fête de l’Aïd ou pour la construction d’une mosquée. Il faut absolument endiguer ce phénomène avec un État, des élus et des services publics qui ne se soumettent pas à ce communautarisme et qui considèrent qu’il n’existe qu’une seule communauté : la communauté nationale. Elle doit primer sur toute les autres.

Il y a un terreau qui se développe très fortement, mais comme partout en France avec l’islamisme.

Stanislas Rigault

Cette division de la société est en train de faire naître des conflits de plus en plus profonds qui seront plus difficiles à résoudre si on ne les prend pas à bras le corps dès maintenant. Enfin, si on en croit les habitants de Cavaillon qui y vivent depuis des générations, la ville n’était pas la même il y a 30 ans. Aujourd’hui, les forces de l’ordre doivent être ultra-mobilisés à Carpentras ou à Cavaillon pour assurer la sécurité des Vauclusiens.

Y a-t-il une prise de conscience des politiques locaux ?

Le réel étant ce qu’il est, j’ose espérer qu’il ouvre les yeux de beaucoup. Que ce soient des élus de gauche ou de droite. Je pense qu’il ne faut pas céder un pouce de terrain à cette insécurité et immigration grandissante. Cela demande des élus capables de le dénoncer fermement, sans aucune compromission. Il faut des élus qui soient en mesure d’alerter nos concitoyens sur ce qui se passe, car il y a une omerta sur le sujet. L’un des chantiers qui se dresse devant nous c’est justement ce tabou du lien entre immigration et insécurité. Si l’on n’arrive déjà pas à le dire, comment fera-t-on pour le vaincre ?

Ce travail d’alerte, ils peuvent le faire par leur position politique, la parole publique qui leur est donnée et les tribunes qui leur sont offertes. Un député issu d’un groupe minoritaire doit a minima être ferme sur ses propos et se faire le porte-parole de ces problèmes.

Quels sont les outils que Reconquête peut avoir dans le Vaucluse pour affronter cette insécurité galopante ?

Nous avons ce pouvoir de donner notre avis sur le sujet et de dénoncer ce qui nous paraît scandaleux. En l’espèce, nous l’avons vu avec la réunion islamiste qui devait se tenir près d’Avignon… Grâce à la mobilisation et le travail de nos militants, nous avons pu faire annuler cette réunion. La politique ne se fait pas uniquement dans les assemblées ou les institutions, elle se fait aussi sur le terrain et dans les médias. Le fait est que cette mobilisation a porté ses fruits grâce à des pétitions et des appels en alertant les vauclusiens et leurs élus.

Lire aussi : Jacques Bompard : « La défaite de la droite est le fruit de la bêtise et de l’idiotie »

Nous avons dans le Vaucluse une mairie, celle de la très belle ville d’Orange où le bilan de la famille Bompard est excellent. A Orange, la sécurité est assurée par des élus et policiers courageux qui ne se sont jamais compromis à quelque électorat que ce soit. Cette ville est l’exemple concret que Reconquête a des solutions et quelles fonctionneront une fois aux responsabilités. Les villes dirigées par Reconquête sont bien tenues. On peut également citer la très jolie ville de Cogolin en région PACA. L’objectif, à terme, sera d’avoir le plus d’Orange et de Cogolin possibles en France.

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest