Skip to content

[Opéra] Cherubini, un Italien à Paris 

Par

Paolo Kowalski

Publié le

26 décembre 2022

Partage

cherubini
Adepte d’une « nouvelle école dramatique » au tournant du XIXe siècle, Cherubini est presque tombé dans l’oubli. Bonaparte jugeait sa musique trop difficile. À la Restauration, ce Florentin expatrié à Paris fut nommé directeur du conservatoire. De son œuvre, la postérité ne retient que Médée ou quelques titres sacrés, dont le magnifique Requiem à la mémoire de Louis XVI. Et c’est dommage, vu la richesse, la profondeur, la virtuosité de son écriture, qui lui valurent même l’admiration d’un Beethoven. […]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest