Skip to content

Suicide dans la police : un commissaire de police judiciaire dresse le bilan

Par

Bahia-Carla

Publié le

31 janvier 2022

Partage

police

Quel regard portez-vous sur l’explosion des suicides dans la police ? Le ministre de l’Intérieur a récemment déclaré que les causes étaient personnelles : « L’essentiel des suicides avait un lien direct avec la vie personnelle et non pas professionnelle de ces personnes ». Est-ce bien le cas ?

Depuis le début de l’année, il y a déjà eu dix suicides dans la police, soit près de deux par semaine. Ce chiffre est absolument énorme, et il me fait beaucoup de peine. Évidemment, il y a dans certains cas des motivations personnelles que l’on ne peut pas commenter. Mais il existe aussi des motifs professionnels qu’il ne faut pas taire. Les policiers sont en prise avec tous les malheurs du monde, et ces faits divers poussent parfois certains policiers à ces situations ultimes et malheureuses.

Lire aussi : Roubaix, une lumière

Comment expliquer ces suicides, du mois pour leur ressort professionnel ?

Les raisons sont très diverses. Il y a d’abord la question de l’affectation : nous avons des gens qui viennent de toute la France, souvent de Provence, et qui sont affectés dans des zones sensibles comme Aulnay-sous-Bois. Ils y découvrent un monde qui leur est complètement inconnu et tombent de haut, ce qui alimente leur malaise. Ils doivent ensuite se loger dans des conditions déplorables puisque l’administration ne fait pas grand-chose pour le bien-être des policiers en dehors du service. Les nouvelles générations sont plus égocentriques et communiquent moins. Ajoutons une forte pression hiérarchique dans plusieurs services, et aussi une pression politique. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

Formule Numérique

À partir de 4,10€ / mois

EN KIOSQUE

Découvrez le numéro du mois - 6,90€

Soutenez l’incorrect

faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire

Credofunding, vous pouvez obtenir une

réduction d’impôts de 66% du montant de

votre don.

Retrouvez l’incorrect sur les réseaux sociaux

Les autres articles recommandés pour vous​

Restez informé, inscrivez-vous à notre Newsletter

Pin It on Pinterest